#triathlon, chemin Ironman

Comment bien réussir son 1er Ironman ??

L’Ironman n’est pas seulement une compétition. C’est une AVENTURE. Une aventure complète entre physique, psychologie et gestion de soi. Alors pour vivre cette aventure et arriver à la finish line, voici mes petits conseils.

 

Conseil 1: Etre bien accompagné

IMG_2855Une préparation Ironman est relativement longue (7 mois pour moi). Et durant cette période, tu vas rencontrer des moments d’hésitation, de doute. Il faudra aller s’entraîner le soir en sortant du travail ou avant d’y aller. Puis rouler le weekend.
Pas forcément facile quand tu as une vie de famille/couple. Il est alors fondamentale de pouvoir t’appuyer sur quelqu’un.
De plus, cette personne devra être indulgente et accepter cette phase où tout sera centré sur l’IM. Tu vas te lever Ironman, respirer Ironman, cela passera par ton shopping, ton alimentation, tes week end,… .

Puis, tu auras besoin d’être conseillé, rassuré pendant cette phase.

N’oublie pas que l’Ironman, est avant tout un travail d’équipe.

Conseil 2: Croire en soi

Que ce soit pendant la préparation ou le jour J, tu vas rencontrer des moments de doute. Je les ai traversés où pendant les soirs d’hiver, il m’arrivait d’en avoir marre d’aller nager. Il m’arrivait aussi de calculer les temps que je pouvais mettre le jour J. Par moment même, je me disais easy l’IM, alors que lendemain, je me voyais Hors Délai. Et là, c’était le drame.

64ec8c78e58dbdd12e3b2ff6b6a68a6e

Il faut croire en soi, en ses capacités et ne pas se précipiter. Doucement mais sûrement. L’entourage aura aussi son rôle à jouer pour te rassurer et remotiver. Mais, no stress. Cela reste du sport.

Pour cela, je te conseille de faire de la méditation et du yoga. Des mots qui me faisaient sourire au départ, et pourtant, entre le stress du quotidien et l’enchaînement des entraînements, me retrouver avec moi-même m’a permis de lâcher la pression et relativiser sur certaines choses.

« Que la force soit avec toi »

Conseil 3: Etre régulier dans sa préparation

 capture

Il n’y a pas de miracle. Pour réussir, il faut s’entraîner et surtout être régulier. Pour cela, un mot d’ordre:

Stick to the plan.

Difficile de se lancer sur un Ironman sans programme. Il faut un plan d’entrainement adapté à ton niveau. Sinon, c’est la blessure assurée ou la perte de motivation.

Lors de ma préparation, je tournais, par semaine, sur 2 séances natation, 2 vélos dont 1 home trainer et 2 courses à pieds (1 fractionné + 1 longue). Puis, au fil de la préparation, je profitais des cyclosportives pour les sorties longues.

Avant l’Ironman, je conseille de participer à un half 2-3 mois avant le jour J. Ce qui permettra de régler les derniers détails et accentuer l’activité où l’on a été le moins bon/bien.

Mauvais nageur, j’appréhendais la natation sur l’IM. Et pourtant, j’ai fait un super chrono et ai eu de superbes sensations. J’ai kiffé !! Donc pas besoin de se mettre la pression au long la prépa. Keep cool & focused: Parole d’Ironman.

Conseil 4: S’alimenter correctement

IMG_2001Un autre point que je sous-estimais aussi par le passé et qui aujourd’hui prend une place de plus en plus importante: manger sainement.

Pendant la préparation IM, je n’ai pas perdu 1g. Au contraire, j’ai pris 3 kilos. 3 kilos de muscles.  Et pourtant, sans le sentiment de m’être privé. J’ai optimisé mon alimentation sur 2 aspects:

Pendant l’effort: Lors de mes sorties, j’ai testé de nombreuses barres à l’effort et boissons énergisantes. 3 mois avant l’effort, mes produits étaient sélectionnés et n’avaient plus qu’à les utiliser à l’entrainement pour m’y habituer.

Et lors des sorties longues à vélo, je me préparais des petits sandwichs (pain complet / jambon, basilic, tomates ). Tout devait être réglé pour le jour J où il n’y a pas de place à l’improvisation.

Au quotidien: Que ce soit au travail ou à la maison, j’ai optimisé mes repas (petit-déjeuner principalement), privilégiant les légumes et fruits et les fibres. Je reviendrai la dessus lors d’un prochain article.

Conseil 5: Reconnaître le parcours

Sur l’ensemble de mes triathlons, je n’avais jamais reconnu le parcours. Un simple regard sur le profil. Et, je l’ai regretté sur des half un peu dur. Quand tu es dans le mal, et ne sais pas si derrière le virage, la côte continue…..plus jamais !! Alors, j’ai reconnu le parcours de l’IM. Je l’ai même « bouffé ». 2 reconnaissances complètes où tu pars le matin, mets ton sandwich dans la poche et tu roules; puis des reconnaissances sur quelques tronçons.IMFR2017_map_bike_copie (2)

Ces reconnaissances m’ont permis de me rassurer. Je pouvais plus ou moins mettre un temps sur la partie vélo. Puis, malade le Jour J et dans le dur sur cette partie vélo, j’étais bien content de savoir ce qui m’attendait km après km.

Certains diront que c’est dommage car il est toujours sympa de découvrir un peu le parcours. Je ne le regrette pas.

 

Une belle aventure qui mérite d’être vécue, et qui doit être prise au sérieux pour en profiter le Jour J. La préparation est plus dure que l’IM. Alors, ne lâchez pas et croyez en vous. A votre dispo …

1 réflexion au sujet de “Comment bien réussir son 1er Ironman ??”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s